Où aller en road trip ou les aventures de Brittany Brexit dans Charlevoix

Rouge, brillante et très british, je suis la rutilante mini Cooper de Phrenssynnes. Mais qui diable est Brittany Brexit?

Vous vous demandez où aller en road trip au Québec en cet automne de pandémie? Voici une bonne suggestion. Nous sommes allés dans Charlevoix. Phrenssynnes et son amie, madame droit1975, avaient comme ambition de faire une randonnée et de grimper l’Acropole des Draveurs. Lorsque Phrenssynnes en a parlé à Kit4, (Kit4 étant une randonneuse d’expérience), celle-ci lui a plutôt suggéré de faire la randonnée du Mont du Lac-des-Cygnes en premier. Histoire de s’entraîner un peu… Pour ceux qui ne connaissent pas ces montagnes, 980 mètres d’altitude pour le Mont du Lac-des-Cygnes et 1080 mètres pour l’Acropole. Pour moi, Brittany Brexit, je n’en faisais aucune différence puisque nous séjournions à La Malbaie. Un et l’autre sont à environ une heure de cette adorable petite ville. Tel que vous voyez, je les ai attendus au pied de la montagne à me faire chauffer sous ce soleil radieux!

Brittany Brexit près du Mont du Lac-des-Cygnes
Rendus au Mont du Lac-des-Cygnes

Lhom avait heureusement réservé leurs laisser-passer à la Société des établissements de plein air du Québec, la Sépaq (pandémie oblige) pour faire la randonnée. Et oui! en arrivant, nous avons vu beaucoup de gens retourner pour se diriger sur d’autres sentiers puisqu’ils n’avaient pas réservé…

Pour renseignements: https://www.sepaq.com/pq/grj/annexes/sentiers_pedestres.dot?language_id=2

Phrenssynnes a été impressionnée par le paysage des montagnes.

Paysage de Charlevoix
Sur la randonnée du Mont du Lac-des-Cygnes

Et même si la capacité maximale du site était atteinte, leur marche dans la forêt a été fort agréable. J’aurais cru qu’ils soient obligés de monter à la file indienne mais Phrenssynnes m’a assuré que non. Comme on dit dans mon pays, it was not so crowded.

Phrenssynnes m’a raconté qu’au début du sentier, c’était vraiment facile. Celui-ci large et en gravier changeait ensuite pour être plus étroit et avec quelques roches et racines. Il faut dire qu’ils ont fait l’ascension de la montagne par le sentier le plus facile. Ensuite, Il y avait plusieurs escaliers et paliers en bois pour finalement atteindre le sommet qui est rocheux et parsemé de lichen. Le sentier fait 8,6 kilomètres.

Nos aventuriers ont même eu la chance d’apercevoir deux ours. Et surtout que ces bêtes ne soient pas sur la même montagne qu’eux! Ah! Ah! J’aurais eu une peur terrible!

Et leurs récompenses, un pique-nique et, évidemment, la vue du sommet de la montagne en valait la peine selon tous.

Le fameux Lac des Cygnes vu du sommet

Selon Phrenssynnes, aucune photo ne peut refléter la splendeur réelle de ce panorama. C’est pourquoi elle vous recommande vivement de vivre l’expérience.

Il y a une foule de sentiers à faire dans cette région adorable du Québec. Et si vous avez la chance d’y séjourner, la bouffe gastronomique de la région vous comblera.

Baie St-Paul

Au retour, nous nous sommes arrêtés à Baie-St-Paul et au Cap-Tourmente. Deux autres endroits fabuleux à visiter pendant la saison des couleurs.

J’adore décapoter!
Je capote quand je décapote!



Vous cherchez un autre endroit à visiter? Pensez à Stoneham.

https://phrenssynnes.wordpress.com/2019/10/05/ou-aller-en-road-trip-ou-les-aventures-de-brittany-brexit-stoneham/

Cape Cod

Pour terminer en beauté, voici la photo de Lhom de la semaine. Prise à une époque où nous pouvions faire du tourisme sans se soucier d’un méchant virus…

Et vous, irez-vous vous promener cet automne? Si oui, où? Vous le savez, Phrenssynnes adore lire vos commentaires.

Bonne semaine.

Brittany Brexit

P.-S. La Sépaq et les organismes touristiques de Charlevoix n’ont pas été mis au courant de ce projet.

Finalement, les jambes de Phrenssynnes étaient bien contentes d’avoir suivi les conseils de Kit4!!!

Merci à madame droit1975 d’avoir eu cette excellente idée.

« Ces muffins dont tout le monde parle » de Madame Labriski

Wow! J’ai fait des muffins Labriski!

J’ai reçu en cadeau de mon amie CabareteMango et de son mari ce livre très intéressant. J’aime le dynamisme de madame Labriski et sa volonté de bien manger. J’ai essayé plusieurs types de ses recettes et je trouve que c’est avec les muffins qu’on réussit le mieux les Labriski.

Encore une fois, le livre est magnifique avec de superbes photos et en plus, beaucoup d’informations nutritives cette fois-ci. Pour chaque recette on a le nombre de calories, les quantités de protéines, de glucides, de fibres et de matières grasses par muffin. Glucides? Matières grasses? C’est supposé être sans sucre et sans gras, direz-vous. Quand vous verrez les quantités, vous comprendrez que c’est très peu. En fait, les glucides viennent en majorité des dattes et si vous ajoutez des pépites de chocolat et bien, il y en a un peu aussi dans… le chocolat! Et les matières grasses, par exemple, dans la recette que j’ai faite proviennent probablement de l’œuf.

Il faut cesser de cuisiner les muffins comme dans les années 1950, avec plein de beurre, de margarine, de shortening, de cassonade et de sucre. Avouons-le, ce n’étaient pas des muffins, mais des gâteaux!

Madame Labriski, comme elle l’a déjà mentionné, n’est pas nutritionniste mais le travail nutritionnel est fait dans ce dernier livre.

Chaque recette peut être adaptée pour un régime sans gluten et/ou végan.

Muffins "Becquer les baies"
Muffins « Becquer les baies »

J’ai essayé la recette intitulée « Becquer les baies », c’est-à-dire à l’avoine et aux petits fruits. Seulement 120 calories par muffin! Normalement, on met de la compote de pommes et framboises non sucrée. Je n’en avais pas et j’ai remplacé par de la compote de pommes seulement.

Autre différence, j’ai garni de noix de pécans au lieu de gruau.

Vous rappelez-vous lorsque je vous parlais de l’émulsion? Dans cet autre article: Comment réussir vos recettes Labriski ou le cake foulopomme

L'importante émulsion
L’importante émulsion

Voici une image où on voit cette émulsion très importante pour réussir la recette.

Les muffins « Becquer les baies », je vais en refaire, c’est certain.

Autre chose attrayante dans le livre, il y a des recettes de muffins salés. Cela peut nous donner des idées pour les boîtes à lunch. Exemples: Gratinerie jambon-fromage, Champi champette (Champignon, roquette et romarin) et Kalotomate (Kale, tomates séchées et épices). Des noms à nous mettre l’eau à la bouche.

Et à la fin, il y a une section avec des recettes « dans une tasse ». Lorsqu’on veut faire une seule portion et qu’on manque de temps.

Si je vous ai donné le goût de cuisiner des Labriski, j’adorerais avoir des photos des vôtres dans mes commentaires!

En guise de conclusion cette semaine, voici la photo de Lhom.

Lake Placid, New York
Lake Placid, New York

Bonne semaine.

Phrenssynnes

P.S. Madame Labriski et ses éditeurs n’ont pas été mis au courant de ce projet.

P.P.S. Mon amie CabareteMango et son mari ont bien aimé mes muffins.

Je vous présente Rita et Irma ou comment faire de l’argent sur Internet?

Rita et Irma ou comment faire de l’argent sur Internet?

Un matin, cette semaine, lisant un blogue du style « FIRE movement », on y suggérait plusieurs façons de faire de l’argent sur Internet.  J’ai bien ri lorsque j’ai lu qu’une fille vendait des photos de ses pieds! 

Connaissez-vous le « FIRE movement »?

Jamais je n’aurais pensé à vendre une photo de mes pieds! C’est pourquoi j’ai trouvé cet article si hilarant.

Je vais vous faire une confidence, j’ai eu un « traumatisme » d’enfance avec mes pieds. Depuis des années, je suis complexée par mes horribles orteils. Et cela parce des petites amies ont ri de mes doigts de pieds.

Ma mère venait de nous acheter, à ma sœur et à moi, des vêtements d’été.  Vêtues de nos nouvelles tenues, nous étions allées rejoindre nos copines pour leur montrer. Moi, qui était si heureuse de mes sandales neuves. C’est lors de cette rencontre que des amies ont remarqué une asymétrie entre mon troisième orteil du pied droit et du pied gauche. Après avoir chuchoté, Lire la suite

Un Québécois en Chine au temps de la pandémie.

Charles est un jeune homme de trente ans originaire de Québec. Il travaille présentement à Shanghai en développement stratégique pour une compagnie pharmaceutique. Il a vécu une expérience hors du commun lorsqu’il a décidé de revenir au Canada au début février. Après un séjour à Québec d’environ un mois et demi, il est retourné en Chine pour donner suite à la demande de son employeur. Charles est une connaissance de longue date et j’ai eu le privilège d’avoir une entrevue virtuelle de presqu’une heure avec lui cette semaine. Il a gentiment accepté de partager avec nous son expérience pandémique.

En Chine, ils ont commencé à entendre parler du virus au début janvier 2020. Le 25 janvier est le début du nouvel an chinois. À ce moment, environ 500 millions de personnes voyagent pour visiter leurs familles. Cette année, tous ces gens sont partis et c’est pendant la durée de ce long congé que tout a été arrêté en Chine. Progressivement, une ville à la fois, en commençant par celle de Wuhan. Tout le monde a été bloqué à l’endroit qu’ils visitaient pendant environ un mois. Lire la suite

Bilan de ma deuxième année de blogue.

Bilan de la deuxième année.

J’ai démarré mon blogue en septembre 2018. Une expérience qui me passionne plus que je ne l’aurais cru. Un merci sincère à tous mes amis et ainsi qu’à tous les membres de ma famille. Je vous harcèle sans cesse et avec enthousiasme à propos de mon blogue.  C’est plus fort que moi. Sachez que Lhom est en train de devenir un ange de patience!

Si vous êtes intéressé, vous pouvez relire mon article sur le bilan de la première année. https://phrenssynnes.wordpress.com/2019/09/22/bilan-de-la-premiere-annee/

Lors de l’anniversaire de création d’un blogue, il est intéressant de faire un petit bilan.

Voici les chiffres et résultats de 2020 

Pour le nombre de vues : augmentation de 223 %

Pour le nombre de visiteurs : augmentation de 431%

Le rythme d’une publication par semaine est maintenu.

Le top 3 des articles les plus populaires sont:

La médaille d’or : Un Québécois en Chine au temps de la pandémie

https://phrenssynnes.wordpress.com/2020/04/14/un-quebecois-en-chine-au-temps-de-la-pandemie/

La médaille d’argent: Wow! J’ai fait des carrés aux datteskis

https://phrenssynnes.wordpress.com/2019/01/03/wow-jai-fait-des-carres-aux-datteskis/

Médaille de bronze :  À tous les télétravailleurs aux yeux fatigués

https://phrenssynnes.wordpress.com/2020/04/19/a-tous-les-teletravailleurs-aux-yeux-fatigues/

J’ai de la visite internationale.  Des gens de tous ces pays sont venus voir mon blogue. 

Canada, France, États-Unis, Belgique, Espagne, Afrique du Sud, Italie, Australie, Tunisie, Turquie, Royaume-Uni, Guadeloupe, Haïti, Croatie, Suisse, Maroc, Jamaïque, R.A.S chinoise de Hong Kong, République Dominicaine, Chine, Inde, Irlande, Bénin, Guatemala, Grèce, Sénégal, Mali, Émirats arabes unis, Estonie, Samoa américaines, Norvège, Costa Rica, Pologne, Nouvelle-Zélande, Autriche, Singapour, Corée du Sud, Suède, Iles Turques-et-Caïques, Pays-Bas, Monaco, Finlande, Allemagne, Mexique.

Incroyable!  C’est une des choses qui m’impressionnent le plus.  Heureusement, j’ai un « bouton de traduction ».

Ce que j’ai appris 

Beaucoup de choses techniques : SEO, Google search console, etc…  Et je me suis arrachée les cheveux plusieurs fois avec le nouvel éditeur de WordPress…

J’ai fait un article à partir d’un interview pour la première fois. Merci à Charles d’avoir partagé cette expérience extraordinaire d’un Québécois en Chine.

J’ai participé à la correction d’une traduction de livre. Merci à Derek Sivers de m’avoir choisie dans son équipe de révision.  https://phrenssynnes.wordpress.com/2020/07/11/votre-musique-et-les-gens-de-derek-sivers/

J’ai appris à faire du pouding au chia:

https://phrenssynnes.wordpress.com/2020/04/26/coup-de-coeur-2/

J’ai appris à réussir mes Labriski: https://phrenssynnes.wordpress.com/2020/05/17/le-foulopomme-ou-comment-reussir-vos-recettes-labriski/

J’ai développé mes réseaux sociaux :

Pinterest: https://www.pinterest.ca/homefeed/

Instagram: https://www.instagram.com/frboilard/

Facebook: https://www.facebook.com/francine.boilard.5

Twitter: https://twitter.com/FrancineBoilard

J’ai découvert de nombreux blogueurs et blogueuses très intéressants. 

Et j’ai aussi développé beaucoup de patience, de « lâcher prise » et de résilience en cette année difficile de pandémie.

Un merci spécial à Anne-Marie de https://carrythebeautiful.com/about-me/ pour m’avoir fait découvrir Canva afin de pouvoir faire de belles épingles sur Pinterest.

Un gros merci à madame CabareteMango qui corrige les fautes d’orthographe et les coquilles qui m’échappent.

Un merci à Lhom, pour ses photos hebdomadaires et son rôle de premier lecteur et de testeur de recettes Labriski!

J’apprécie surtout votre présence et votre constance à me lire. Et cela, même lorsque je vous parle de mes orteils! https://phrenssynnes.wordpress.com/2020/08/29/je-vous-presente-rita-et-irma-ou-comment-faire-de-largent-sur-internet/ Ah! Ah!

Tout cela serait impossible sans vous et vous avez toute ma gratitude.

Mais dites-moi donc, j’aimerais savoir quelle section de mon blogue préférez-vous?

Phrenssynnes et la bouffe? Phrenssynnes cogite? Les aventure de Brittany Brexit et autres voyages? Phrenssynnes se cultive?

J’attends toujours vos commentaires avec grand plaisir.

Voici la photo de Lhom de la semaine :

Ah! La campagne anglaise comme c’est magnifique.

 

Bonne semaine.

Phrenssynnes

Le goût de l’élégance de Johanne Seymour

Pour la journée du livre québécois du 12 août, le livre que j’ai acheté est le dernier de Johanne Seymour.

Avant d’acheter ou de lire un livre, je lis toujours la quatrième de couverture. La voici:

« Un jour, tu te lèves, et ton destin prend une tournure inattendue. Ta petite vie ordinaire et soudain plongée au cœur d’un tourbillon dont la beauté insoupçonnable et la puissance amoureuse t’étaient étrangères. Tu n’es plus seule.

Ton île, que tu croyais déserte, est peuplée. »

J’ai connu Johanne Seymour par ses romans policiers où Kate McDougall est l’héroïne. Histoires que j’ai beaucoup aimés dont une particulièrement: « Le cri du cerf. »

Les romans de Kate Mc Dougall

Le roman « Le goût de l’élégance » est très différent. C’est l’histoire d’une libraire vivant une période difficile dans sa vie. Et nous participons à l’évolution de sa situation. Un court roman (163 pages) qui se lit facilement. Bref, une lecture divertissante et légère malgré tout ce que vit le personnage principal.

Ce que j’ai aimé 

J’ai beaucoup aimé le ton humoristique, voire sarcastique. La voix littéraire de Johanne Seymour est agréable. J’ai aussi aimé les différents personnages surtout ceux de la librairie où elle travaille.

Le goût de l’élégance

Ce que j’ai moins aimé

Ce que j’ai moins aimé, c’est qu’on en veut plus!  J’aurais souhaité que l’histoire continue, j’ai été étonnée lorsque je suis arrivée à la fin.  D’ailleurs, ces personnages, ceux travaillant à la librairie pourraient faire l’objet d’un autre roman. Il y aurait matière à approfondir car leurs vies et leurs caractères nous intriguent beaucoup.  On veut les connaître mieux.

« En quelques années, je suis passée du physique anguleux d’Audrey Hepburn à celui de ma tante Paulette, ragoûtante dans mon tailleur jaune serin, la jupe plissée contre mes cuisses généreuses nourries par les trahisons, le manque d’amour et les spaghettis carbonara. »

Cette citation est le premier paragraphe du bouquin. Vous voyez comment c’est prometteur!

Et vous? Avez-vous déjà lu Johanne Seymour?

Pour terminer, voici la photo que Lhom a choisi de partager avec nous cette semaine.

Magnolia Plantation and gardens. Charleston, Caroline du Sud.

Et vous? Avez-vous déjà lu Johanne Seymour?

Quel livre québécois avez-vous acheté le 12 août dernier?

Bonne semaine.

Phrenssynnes.

P.S. Johanne Seymour et ses éditeurs n’ont pas été mis au courant de ce projet.

Randonnée au Mont Wright

J’adore aller faire des randonnées pédestres.  L’odeur de sapin baumier, l’atmosphère calme que dégage la forêt et cette fatigue saine qu’on ressent après avoir passé du temps à l’extérieur.  Alors aussi souvent qu’on le peut, on se sauve de la ville avec Brittany Brexit.  Mais qui diable est Brittany Brexit?

Que vous soyez un expert en randonnée ou pas, le Parc de la forêt ancienne du Mont Wright est un bel endroit pour être en contact avec la nature.

Vue du haut du Mont Wright
Vue du haut du Mont Wright

 

D’une superficie de 1,9 kilomètres carrés, ce parc municipal ouvert gratuitement pour tous est un patrimoine écologique exceptionnel.  Situé à une trentaine de kilomètres de la ville de Québec, à l’entrée de la réserve faunique des Laurentides, c’est un endroit où on peut aussi faire de l’escalade.

Vue du haut du Mont Wright
Vue du haut du Mont Wright

Les pistes sont balisées et bien entretenues.

Il y a plusieurs cartes des sentiers
Il y a plusieurs cartes des sentiers

On voit les pentes de la station de ski
On voit les pentes de la station de ski

Il y a trois endroits où on découvre des points de vue exceptionnels et, en plus, différentes pistes de niveau facile à très difficile.

On en a profité pour manger une petite collation avec plusieurs autres randonneurs.  Le week-end, l’endroit est très populaire.  Ma recommandation, allez-y tôt!

 Pensez à apporter des bâtons de marche, votre gourde d’eau, une collation et on se chausse bien.

Et pour d’autres informations:  Parc du Mont-Wright 

Voici la photo de Lhom de cette semaine:

Près du lac de Côme, Italie
Côme, Italie

Et vous, aimez-vous faire de la randonnée?

Bonne semaine.

Phrenssynnes

 

« Le Consentement » de Vanessa Springora

Tel que mentionné dans un dernier article (Délicieux plaisir, hautement coupable.), j’ai promis à ma sœur de lire ce livre qu’elle m’a prêté: Le Consentement de Vanessa Springora. Avec un « C » majuscule!

Et bien je l’ai fini. C’est un ouvrage qui se lit bien, rapidement… si vous êtes capable de digérer le tout aussi vite que vous lisez. Le sujet n’est pas facile et dans un registre très différent de celui de Sophie Kinsella! Évidemment.

C’est un livre important!  Une oeuvre que tout le monde devrait lire.  Devrait-on le mettre au rang des lectures obligatoires à l’école?  Je pense que oui.  Surtout avec tout ce qui se passe avec les jeunes sur les réseaux sociaux, ils auraient beaucoup à apprendre de cette lecture.  Cela les amènerait à réfléchir et à discuter.

Quatrième de couverture: 

« Séduite à l’âge de quatorze ans par un célèbre écrivain quinquagénaire, Vanessa Springora dépeint, trois décennies plus tard, l’emprise que cet homme a exercée sur elle et la trace durable de cette relation tout au long de sa vie de femme.  Au-delà de son histoire intime, elle questionne dans ce récit magnifique les dérives d’une époque et la complaisance d’un milieu littéraire aveuglé par le talent et la notoriété.

C’est vraiment une thérapie pour l’auteure et cela a dû lui demander beaucoup de courage et d’énergie. 

« Depuis tant d’années, je tourne en rond dans ma cage, mes rêves sont peuplés de meurtre et de vengeance.  Jusqu’au jour où la solution se présente enfin, là, sous mes yeux, comme une évidence: prendre le chasseur à son propre piège, l’enfermer dans un livre. »

Plusieurs diront, « Bah! elle a fait sa psychothérapie sur papier, pourquoi devrait-on lire sa merde personnelle? »  On doit, justement la lire car elle nous instruit.  Notre société doit apprendre de l’expérience de Vanessa Springora.  Elle nous explique qu’au début de sa relation avec cet homme, elle était consentante, du moins le croyait-elle.  Au fil de la lecture, on voit comment ce « consentement » a été habillement et si subtilement manipulé qu’elle y était enfermée, coincée.  Lui avait des décennies d’expérience et de pratique pour peaufiner sa technique.  Elle, fraîche, naïve et fragile comme le sont toutes les victimes de ces prédateurs, est tombée dans le piège sans aucune protection.

 

Le consentement de Vanessa Springora
Le consentement de Vanessa Springora

 

Le plus regrettable a été la réaction de ses parents ou plutôt l’inaction de ses parents et de ses proches.  L’amour libre était dans l’air du temps, ce manipulateur pervers en a profité non seulement sans être puni mais il en a récolté les bénéfices financiers.

 

« En 1974, soit douze ans avant notre rencontre, G. publie un essai intitulé « Les moins de seize ans », sorte de manifeste en faveur de la libération sexuelle des mineurs qui fait scandale, en même temps qu’il lui apporte la célébrité.  Avec ce pamphlet hautement corrosif, G. ajoute à son oeuvre une dimension sulfureuse qui accroît l’intérêt porté à son travail.  Considéré par ses amis comme un suicide social, c’est au contraire ce texte qui lancera sa carrière littéraire en le faisant connaître du grand public. »

 

Le livre de Vanessa Springora
Le livre de Vanessa Springora

 

La seule à avoir « pris sa défense » est Denise Bombardier.

« Soudain, une des convives, une seule, s’en prend à cette belle harmonie et, sans ménagement, se lance dans une véritable exécution en règle.  Son nom est Denise Bombardier, c’est une auteure canadienne.  Elle se dit scandalisée de la présence sur une chaîne de la télévision française d’un personnage aussi détestable, d’un pervers connu pour défendre et pratiquer la pédophilie. […] Et comment s’en sortent plus tard toutes ces filles qu’il décrit dans ses livres?  Quelqu’un a-t-il pensé à elles? »

 

Plus loin, on découvre tous les dommages et répercussions qu’a eu cette relation dans la vie de Vanessa Springora.

Je louange l’auteure pour sa bravoure, la félicite pour cet ouvrage et souhaite que son bouquin soit encore plus lu que tous ceux de son agresseur! Je vous encourage fortement à acheter Le Consentement de Vanessa Springora, le lire, le partager et le faire circuler le plus possible afin que la planète entière connaisse l’étendue des ravages de ce genre de relation.  Et que cela cesse.

 

Pour terminer, la photo de la semaine. Et sans filtre!

Coucher de soleil au lac Simon
Coucher de soleil au lac Simon

Phrenssynnes.

P.S. Vanessa Springora et ses éditeurs n’ont pas été mis au courant de ce projet.